Quelques situations dans lesquelles votre famille doit recourir à un notaire

De nos jours, le recours à un officier ministériel est vivement souhaité. Le plus souvent dans les affaires liées à la famille, c’est au notaire qu’on recourt. Mais la plupart du temps, les membres d’une famille n’arrivent pas à savoir avec exactitude si la situation de la famille a besoin de l’intervention d’un notaire. Voici quelques situations dans lesquelles votre famille doit recourir à un notaire.

La succession

L’homme n’est pas éternel. Vous devez lire l’article. Il peut arriver que quelqu’un décède dans une famille. Si cela arrivait, il faudra établir une nouvelle personne. Pour toutes les opérations liées à l’ouverture et au partage de l’héritage laissé par le parent décédé, le notaire doit intervenir. Le notaire n’intervient pas seulement en cas de décès. Il est également sollicité pour la liquidation de la succession d’un disparu ou d’un absent après leur déclaration de décès. 
Cette intervention du notaire n’est pas subordonnée à l’autorisation préalable de celui qui est passé de vie à trépas. Une fois que l’une des causes d’ouverture de la succession est constatée, cet officier doit intervenir pour que le processus prospère.

La donation

La dévolution d’une succession n’est pas la seule situation dans laquelle on a besoin des services d’un notaire. Dans d’autres circonstances, l’un des membres d’une famille doit recourir à un notaire. Toutes les donations ne requièrent pas l’intervention d’un notaire. Il en est ainsi de la donation manuelle. Mais dès qu’il s’agit de donner un bien immeuble, le notaire doit intervenir pour donner une certaine crédibilité à l’acte de donation. 
Aussi bien le donataire que le donateur doivent veiller à cette diligence. Dans une famille, même quand la donation est faite à l’un des enfants, il faut nécessairement recourir à un notaire. Pour que l’acte de donation puisse recevoir validité, il va falloir que toutes les parties signent l’acte. Si vous voulez que la donation que vous avez consentie à autrui soit valable, vous devez prendre vos dispositions. En cas de manque de diligence, l’acte sera sujet à nullité. C’est aussi valable si l’on vous fait une donation.

A lire :   Quelques astuces pour donner facilement un prénom à son enfant